• Ainsi, je suis revenue.

    Trois ans plus tard, telle une reine déchue expatriée volontaire, me revoilà en Bloggland, pour déverser ici ce qui ne saurait être confié ailleurs.

    Je l'ai trouvé, l'homme idéal que j'avais décrit ici, celui qui serait à la fois un père, un frère, un mari, un amant, un confident. Je l'ai rencontré, l'homme aux épaules solides, au sourire confiant, aux gestes tendres, après l'avoir cherché en vain, après avoir cessé de croire à son existence.

    Je l'ai rencontré par hasard, séduit sans y croire, aimé sans le vouloir.

    Aujourd'hui, je découvre un partage, un échange, une complicité qui m'étaient inconnues, qui me semblaient impossibles. Aujourd'hui, j'aime, comme si c'était la première fois, un homme qui correspond à tous mes critères, qui coche toutes mes cases.

    Ainsi, je suis revenue. Avec les mêmes doutes, les mêmes questions, sur cette vie bien raisonnable que j'ai construite, sans rien laisser dépasser de ce qui me fait, en étant celle que l'on attend, là où on l'attend. MA vie, bâtie sur un anachronisme, un fantasme, une illusion.

    Me voilà donc au même point, à la différence près qu'aujourd'hui je suis plus forte que jamais, à mille lieux de celle que j'étais il y a 3 ans.

    Il s'agit maintenant de conserver l'équilibre, tel un funambule, le plus longtemps possible, en gardant à l'esprit que forcément, tôt ou tard, la corde cèdera sous mon poids et qu'il me faudra alors choisir de quel coté tomber.

    Comme le dirait si bien Little, on a pas le cul tiré des ronces...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :